• La percée du Vin Jaune
  • Antiquités à Conliege

Date : 1605

img 2535Près de la chapelle Saint-Etienne de Coldre et d'une enceinte protohistorique cet ermitage occupe une position exceptionnelle au-dessus de Conliège, sur le versant ensoleillé de l'entrée de la reculée, dominant un vaste paysage. Son histoire deviendrait plus précise avec l'inscription mentionnant la construction de la chapelle en 1605 par noble C. Robin. Après la révolution, l'ermitage est loué par la commune, mais se dégrade. En 1836, il est loué à Joseph Simonin, ermite qui y fait d'importants travaux. Par la suite, il est à nouveau mal entretenu et vendu en 1927 à la famille Prost qui le restaure. L'association l"Ermitage" l'a racheté en 1996 pour le mettre en valeur. Accessible par des sentiers, ce petit ensemble de bâtiments est établi sur une terrasse ; il est complété par d'autres terrasses (anciens jardins, vigne...) et une alimentation en eau. La chapelle est formée de deux travées voûtées. Elle est flanquée par une cuisine et une pièce voûtée que surmonte un clocher-mur. Le logement se poursuit par trois petites pièces jusque devant la chapelle. Un bâtiment au Nord comportait deux pièces sur un cellier voûté. Bien que plusieurs fois restauré, cet ensemble, évocateur a sa forme et son site, demeure complet, ce qui est rare.

Notre Dame de LoretteAux deux extrémités de la rue Haute, Conliège compte une église : "Notre Dame" (fin XlVème et XVllème siècle), une chapelle "Notre Dame de Lorette" (XVllème siècle) mais aussi, trois oratoires dont le plus visible, dit du "Saint-Esprit" (XVIème). Autant de témoignages religieux qui viennent enrichir le patrimoine local.

Ce n'est qu'en 1996 que le dernier moulin de Conliège (construit sous Louis Philippe) s'est arrêté. Situé sur vallierela rive de laVallière,au 57 rue basse, il demeure le témoin d'une industrieuse activité. Cinq à six moulins fonctionnaient au XIX siècle et certains iusqu'à la moitié du siècle dernienAinsi en témoigne la ruelle du Moulin au centre de Conliège. La rue haute n'est pas en reste puisqu'elle était riche d'un moulin à l'huile de noix !
Tunnel de la Diane sur le parcours de la Voie VerteAu XlX°"'* siècle, Conlíège s'ouvrít à l'ère industrielle. Les locomotives du Tacot et PLM épousent les contours de ses reculées. Des ouvrages d`art s'ímposent pour leurs passages. Remarquables par leur audace et leur conservation, ils demeurent les témoins, menant au Haut-Jura,d'une prodigieuse industrie naissante. Au]ourd'hui, il est aisé de les découvrir, à pied ou en VTT. Le tunnel "de la Diane", long de 889 m, situé à mi-pente, désormais éclairé, en direction de Briod, en est le bel exemple.