• Conliège vue de l'ancienne gare
  • Conliège vue depuis la voie verte

 

quentin

Quentin venait d’atteindre ses 18 ans. Il est né le 27 juillet 2001. C’est en œuvrant dans le métier de bûcheron,

qu’il avait préparé et choisi, qu’un accident s’est produit le mercredi 23 octobre à Septfontaine, dans le Doubs.

Le chagrin est immense pour sa maman, Clara, son papa, Bruno, son jeune, frère Valentin,

mais également pour sa grand-mère, son grand-père, son oncle et l’ensemble de la famille Ferrier.

Après l’école primaire conliégeoise, Quentin fréquente Briand, Saint-Exupéry, puis Mancy

avant de rejoindre le lycée professionnel de Dannemarie-sur-Crète (Doubs) puis le CFA de Chateaufarine (Doubs)

pour un bac pro forêt pratiqué en alternance avec l’entreprise Rinaldi, de Bonnevaux, durant deux années.

À la fin de son apprentissage, Quentin écrivait : « Un grand merci à toute l’équipe pédagogique

pour tous les apports personnels qui m’ont permis de m’améliorer un peu plus tous les jours. »

Le principal de Chateaufarine, lycée Granvelle, écrira :

« J’ai eu l’occasion d’apprécier le travail et l’attitude de cet élève, son sérieux, sa bonne humeur et une relation ouverte et positive avec ses enseignants. »

C’était le 23 mai 2017.

Quentin aimait tout ce qui concernait le bois. Il a été embauché par Jura Forêt, de Boujailles.

À 15 ans, il devient chasseur avec son père, après avoir obtenu son permis. Il a joué au rugby dans le club sportif lédonien,

ses coéquipiers le surnommant affectueusement « le Sanglier ».

Les obsèques de Quentin Ferrier seront célébrées par le curé doyen Arnaud Brelot, lundi 28 octobre, à 14 h 30, à l’église Notre-Dame de Conliège.