• Conliège vue de l'ancienne gare
  • Conliège vue depuis la voie verte
alt
Comme tous les ans, Antoinette Mercier, présidente de lassociation Conliège en musique, a reçu vendredi soir dans la salle des pompes les bénévoles qui Suvrent en faveur de l'association pour que la manifestation musicale organisée annuellement soit une réussite.
Se trouvaient parmi les invités plusieurs membres des Amis de la Percée, association qui apporte son concours pour décorer la rue Haute à l'occasion de la manifestation de "Conliège en musique" le samedi précédant la fête de la musique officielle.
Les participants ont dégusté de bons petits plats et ont échangé dans une ambiance amicale.
Venez les retrouver: Contact : 03.84.24.71.82.
alt
 
 

Personnage faisant partie du paysage, Conliègeoise desprit, Conliègeoise de naissance, Georgette Gavand voit le jour au 25 de la rue Basse, où elle demeure toute sa vie durant. Le passant ne verra plus Georgette derrière les carreaux de sa fenêtre doù elle écartait les rideaux pour mieux voir une rue très passante. Fatiguée depuis plusieurs années, elle ne quittait plus son domicile. Victime daccidents de santé répétés, Georgette était éloignée de son village quelle a tant aimé depuis le mois de juin. Elle sest éteinte samedi à lhôpital de Champagnole, au lendemain de ses 92 ans, laissant se refermer définitivement le rideau de sa fenêtre.
Georgette Marion est née le 22 avril 1923 dans une famille pratiquant la polyculture, quatrième dune fratrie dun garçon et quatre filles. Très jeune, elle épouse Charles Gavand, de trois années son aîné. De cette union, naissent Joël, Marie-Noël, Annette. Plus tard, la famille sagrandit avec sept petits-enfants, Pierre, Vincent, Marie, Yves, David, Emilie, Justine et cinq arrière-petits-enfants. Une peine immense submerge Georgette lors du décès accidentel de son petit-fils Vincent, puis lors du décès subit de Charles son époux. Georgette aimait la vie, la compagnie quelle retrouvait en fréquentant ses amies du club « Toujours jeunes » et où elle évoquait non sans un réel plaisir la vie du village et de ses habitants, les fêtes de famille, les petits voyages.
Elle avait gardé un excellent souvenir de son travail à l'école de Conliège .
Et puis, il y avait son jardin sur la culture duquel elle appliquait fermement les proverbes paysans de la terre adaptés aux saisons. Cétait une véritable passion pour elle.
Ses obsèques ont été célébrées mardi à léglise Notre-Dame du village.
alt
Les bénévoles présentent leur récolte de déchets malheureusement encore trop importante.
Beaucoup de bénévoles des communes de Conliège, Montaigu, Pannessières, Perrigny, Revigny, auxquels sétaient joints des membres de la Gaule lédonienne et de lassociation Saint-Michel-le-Haut, étaient rassemblés samedi après-midi dans une opération destinée au nettoyage de la Vallière et de ses abords organisée par l'association Défense Vallée Vallière.
Le parcours choisi était assez long, partant des monts de Revigny pour sarrêter au niveau du carrefour de la Libération à Lons.
Cette année encore une montagne de déchets a été collectée montrant une réelle négligence des habitants, des passagers, des usagers vis-à-vis de lenvironnement.
« Cest la treizième année que nous prenons linitiative de ce grand nettoyage dans lequel les communes de la vallée et plusieurs associations se retrouvent », indique Pierre Chavon, président de lAssociation de défense de la vallée de la Vallière.
alt
Routes et parkings : de véritables poubelles
Avant dexpliquer : « Les encombrants dans la rivière nous apparaissent moins denses. Par contre, les bords de routes et les parkings sont de véritables poubelles avec de plus en plus de bouteilles plastiques et emballages aluminium, comme le sont aussi les voies vertes et les bois. Les dépôts sauvages nous ont entraînés à déposer trois plaintes en 2014 et deux en 2015. Surtout quils sont constitués par des déchets ménagers, destinés à la poubelle grise. Lauteur dun dépôt de mousse pour fauteuil a été identifié. Dans ce cas, la peine est de 150 à 1 500 euros avec confiscation du véhicule, selon le code de lenvironnement ». Le président Chavon na pas manqué daborder le problème des camions.
A la suite de labandon du projet de la route de Montaigu, Clément Pernot, président du conseil départemental du Jura, a demandé à rencontrer ce dernier. Le rendez-vous nest pas fixé à ce jour.
Association de défense de la vallée de la Vallière : 08.99.23.67.24.