• Conliège vue de l'ancienne gare
  • Conliège vue depuis la voie verte
alt
Suite à l'accident de Dominique Pernot notre secrétaire de Mairie qui se remet tout doucement de son choc à lhôpital de Lons-le-Saunier et à qui nous souhaitons un prompt rétablissement, c'est madame Helena Sefer, une habitante de Conliège, qui assurera une permanence à la mairie pendant son absence.
alt
Celle ci qui devait faire un stage au secrétariat de la mairie de Conliège dans le but de reprendre ses activités suite à une période de disponibilité et qui compte une dizaine d'années dexpérience en tant que secrétaire de mairie dans le Doubs sera directement opérationnelle.
Nous lui souhaitons bon courage et bonne adaptation.

Dominique Pernot notre secrétaire de Mairie vient de se faire renverser par une voiture

en allant à la pharmacie.(hier mardi 13 octobre à 17h 10)
Elle a subit un gros choc (aux jambes et à la tête)
mais le diagnostic du médecin du SAMU
est encourageant.
Nous en saurons plus dans les prochains jours.
Nous lui souhaitons un prompt rétablissement
Le maire

Roger Rey

alt

Deux accidents en deux jours à Conliège : « Une insécurité quotidienne »

Faits-divers. Un poids lourd a fait une embardée en traversant le village ce mercredi midi, et est monté sur un trottoir. Cet accident relance le débat sur le passage des camions dans la vallée de la Vallière. Les élus interpellent le président du conseil départemental.


Après laccident qui a valu deux fractures du tibia et du front à la secrétaire de mairie de Conliège, mardi après-midi, cest un poids lourd qui a fait une embardée en traversant le village ce mercredi en milieu de journée.
Plus de 500 camions par jour
Pour les élus de la vallée de la Vallière, la situation na que trop duré. « Ce camion, qui descendait à Lons-le-Saunier, est monté sur le trottoir devant la salle des fêtes et a explosé une dalle de pierre entière, commente Roger Rey, maire de la commune. « Une demi-heure plus tôt, les enfants de lécole étaient sur ce trottoir. »
alt
À la fin de la semaine dernière, le premier magistrat, ses homologues de Perrigny et de Revigny, et le président de lAssociation de la vallée de la Vallière, Pierre Chavon, ont bouclé un courrier destiné au président du Conseil départemental, lui demandant une entrevue pour faire le point sur les projets de déviation des camions. « Jai aussi appelé ce mercredi le conseiller départemental », poursuit Roger Rey. « Nous demandons une réunion durgence sur place. Il faut absolument sécuriser cette traversée. »
Le coup de gueule du maire:
" Ca ne peut plus durer!Marre des camions dans la vallee Vallée Vallière qui traversent nos villages de Revigny Conliege Perrigny en polluant et detruisant toutes nos infrastructures sur leur passage.Hier l'accident de Dominique Pernot notre secrétaire de mairie mardi n'a pas été directement provoqué par un camion mais avant de s'engager pour traverser la route pour aller à la pharmacie elle a du laisser passer une file de camions qui ne sarrête jamais pour laisser passer les piétons et derrière cette file il y avait une voiture qu'elle n'a pas eu le temps de voir . Par le passé 2 personnes y ont déjà laissés leur vie.Aujourd'hui mercredi encore, un poids lourds est sorti de sa route pour rouler sur le trottoir ou des enfants de l'école venaient de passer détruisant une partie du trottoir et bien sur ne s'arrêtant pas.
alt
Voila en 30 secondes le nombre de camions que j'ai pu voir ce soir à Conliege.Je demande à Clément Pernot le président du conseil départemental qui a supprimé le projet de contournement par la côte de Montaigu de venir voir sur place et de prendre les mesures qui s'imposent pour assurer la sécurité de nos habitants.Sinon nous le ferons à sa place.."
alt
Pour Pierre Chavon, également sur les lieux après laccident : « Cest une insécurité quotidienne, et même sil y a un peu moins de camions quà une époque, il en reste plus de cinq cents par jour qui traversent nos communes. Les arrêtés des maires ne sont pas respectés ».
Après labandon par le conseil départemental du projet de voir les poids lourds descendre la Côte de Montaigu, comme le préconisait une étude de la précédente majorité, les attentes sont fortes dans le secteur. Surtout, les élus espèrent quaucun drame naura lieu avant quune solution soit trouvée.
alt

alt

Raymond Damidaux, président. Photo François Tonnerre
Lassemblée générale du Souvenir français de Conliège sest déroulée, jeudi, à lAmaryllis. Raymond Damidaux, président, répond à nos questions.
À qui est destinée votre association ?
Toute personne peut adhérer, il suffit quelle Suvre pour notre action tournée vers le souvenir et la mémoire. Cela peut se traduire par la conservation de la mémoire de ceux qui sont morts pour la France, veiller à participer à lentretien de leurs tombes ou encore transmettre le devoir de mémoire.
Comment se porte le Souvenir français ?
Lassociation fédère 189 adhérents issus des communes de lancien canton de Conliège, mais également de Lons-le-Saunier et de son bassin élargi. Elle est représentée dans les manifestations patriotiques de beaucoup de localités. Nous assurons lentretien et le nettoyage des stèles et des tombes, dont nous avons la charge. Le fleurissement des monuments aux morts intervient à la Toussaint. Nous avons apporté notre concours financier à un voyage à Verdun pour une centaine délèves du collège Aristide-Briand de Lons. La sensibilisation des jeunes aux événements passés en termes de conflits est nécessaire, elle est bien perçue pour ceux qui la reçoivent.
Avez-vous un exemple dintervention ponctuelle entrant dans le rôle du Souvenir français ?
La fille dun militaire mort pour la France en Indochine, Josiane Benoit, sest adressée au délégué général du Souvenir français pour une demande dintervention. Elle concernait Frédéric Verlet, dont la sépulture se trouve à Perrigny. Après étude du dossier, nous avons pris en charge la rénovation de la tombe concernée, la famille nous a accordé un don de 80 euros et Josiane Benoit, qui a des responsabilités au sein des pupilles de la Nation, a adhéré à notre association. Cet exemple nest pas exhaustif. Nous étudions toutes les demandes qui nous sont présentées et dans la plupart des cas nous faisons notre possible pour répondre favorablement.

Médailles et diplômes au Souvenir Français

alt

Une partie des médaillés et diplômés du Souvenir Français. Photo François Tonnerre

Distinctions
Jeudi se déroulait à lamaryllis lassemblée générale du Souvenir Français conliégeois placée sous la présidence de Raymond Damidaux, en présence de cent un membres sur cent quatre-vingt-neuf adhérents. À lissue de ce rassemblement le colonel Antoine Graziani a remis des médailles et des diplômes à onze fidèles membres ayant fait preuve de dévouement envers la structure.
Diplôme dHonneur de porte-drapeau : Henri Bressand - Perrigny.
Médaille de bronze du Souvenir Français : Alphonse Videlier - Lons-le-Saunier ; Jean-Marie Jamin , Michel Pierre , Henri Bassard - Perrigny ; Robert Girardet , Michel Mercier - Lons-le-Saunier.
Diplôme dHonneur : Bernadette Gouin - Arbois - Hélène Catala , Éliane Petot - Lons-le-Saunier ; Jean-Pierre Brailly - Perrigny.