• Conliège vue de l'ancienne gare
  • Conliège vue depuis la voie verte

ACTUALITÉS

alt
 
 

Personnage faisant partie du paysage, Conliègeoise desprit, Conliègeoise de naissance, Georgette Gavand voit le jour au 25 de la rue Basse, où elle demeure toute sa vie durant. Le passant ne verra plus Georgette derrière les carreaux de sa fenêtre doù elle écartait les rideaux pour mieux voir une rue très passante. Fatiguée depuis plusieurs années, elle ne quittait plus son domicile. Victime daccidents de santé répétés, Georgette était éloignée de son village quelle a tant aimé depuis le mois de juin. Elle sest éteinte samedi à lhôpital de Champagnole, au lendemain de ses 92 ans, laissant se refermer définitivement le rideau de sa fenêtre.
Georgette Marion est née le 22 avril 1923 dans une famille pratiquant la polyculture, quatrième dune fratrie dun garçon et quatre filles. Très jeune, elle épouse Charles Gavand, de trois années son aîné. De cette union, naissent Joël, Marie-Noël, Annette. Plus tard, la famille sagrandit avec sept petits-enfants, Pierre, Vincent, Marie, Yves, David, Emilie, Justine et cinq arrière-petits-enfants. Une peine immense submerge Georgette lors du décès accidentel de son petit-fils Vincent, puis lors du décès subit de Charles son époux. Georgette aimait la vie, la compagnie quelle retrouvait en fréquentant ses amies du club « Toujours jeunes » et où elle évoquait non sans un réel plaisir la vie du village et de ses habitants, les fêtes de famille, les petits voyages.
Elle avait gardé un excellent souvenir de son travail à l'école de Conliège .
Et puis, il y avait son jardin sur la culture duquel elle appliquait fermement les proverbes paysans de la terre adaptés aux saisons. Cétait une véritable passion pour elle.
Ses obsèques ont été célébrées mardi à léglise Notre-Dame du village.